Le corps d'un carnivor

"

Le crocodilien est un prédateur puissamment armé ; ses victimes, même les plus imposantes, n'ont pas grand chose à espérer lorsque les robustes mâchoires se referment lourdement sur une patte ou sur un museau. Quand la prise est bonne, le sort de l'animal imprudent est scellé.

Des mâchoires puissantes comme étau. Les nombreuses dents du monstre, implantées dans des mâchoires d'acier, sont faites pour saisir et tenir solidement. Elles ne lui servent nullement à mâcher. Les canines s'accrochent à la proie. Les molaires, quant à elles, commencent à la broyer pour la découper en morceaux faciles à avaler. Toutes les dents ont une forme et une taille à peu près semblables. Chaque dent des mâchoires n'a qu'une vie limitée. Elle est ensuite remplacée par une nouvelle dent qui reprend sa place dans l'alvéole.

Les pattes équilibrent l'attaque. Les membres courts du crocodile sont partiellement palmés. Ils participent peu aux combats. En revanche, ils équilibrent la nage du prédateur au moment de l'offensive. Les pattes antérieurs, très peu palmées, ont 5 doigts, les postérieurs seulement 4. Sur Terre, le crocodile n'est pas un modèle de mobilité. En cas de danger, la fuite éventuelle peut, en revanche, être très efficace. L'allure la plus rapide du prédateur avoisine les 20 km, sur les des distances limitées. Certains paresseux préfèrent ramper sur le sol en s 'aidant des 4 membres. Ils se laissent alors doucement glisser dans l'eau, avec discrétion.

La queue : force motrice. Au moment de l'assaut ou des déplacements dans l'eau, la queue joue un rôle moteur. En ondulant, elle permet à l'animal de nager sans mal, bien équilibré par ses 4 membres aux extrémités palmées. Grâce à la puissance de sa queue, un crocodile est capable de bondir hors de l'eau pour atteindre une proie en bénéficiant d'un total effet de surprise.

Des sens uniques. Trois sens, très adapté à l'espèce, sont de véritables atouts pour le prédateur au moment de mettre an application ses stratégies de chasse.

La vue. Le crocodile a des yeux rond, à pupille verticales, situés très haut sur la tête. Ils lui permettent de continuer à surveiller ses proies en restant presque entièrement immergé. Lorsque l'animal est totalement sous l'eau, une membrane transparente, la paupière nictitante recouvre l'œil pour le protéger durant le temps de la plongée. A l'arrière de la rétine, la présence du « tapis », une couche réfléchissante, révèle une bonne adaptation à la vision nocturne.

L'ouïe. L'ouïe du crocodile paraît particulièrement développée. Elle lui permet de communiquer avec ses congénères grâce à une grande diversité de sons (sifflements, grognements, beuglements ...), qui traduisent, sur Terre ou en plongée, toutes ses émotions. En immersion, l'oreille externe se ferme, ce qui évite l'introduction d'eau.

L'odorat. Comme les yeux, les narines sont situées haut sur la face. L'animal peut ainsi continuer à respirer sans aucun problème lorsqu'il est à l'affût dans l'eau. L'odorat du prédateur réagit à des stimuli chimiques gérés par les bulbes olfactifs, à la partie antérieure du cerveau, sur le dessus du crâne.

"