"

-----Le sens olfaction a pour siège deux organes représentés l'un par une partie des fosses nasales, l'autre par l'organe de Jacobson, appareil olfacto – gustatif ou organe voméro – nasal.

Les fosses nasales

-----Les fosses nasales sont deux cavités symétriques situées de part et d'autre de la lignée mésale du museau, limitées par des formations squelettiques constituant les capsules nasales. Chacune d'elle résulte de la fusion d'éléments cartilagineux, les uns mésaux et rostraux appartenant au chondrocrâne : le septum nasal qui sépare les cavités l'une des autre et les cartilages pariétotectaux, paranasal, paraseptal et ectochoanal qui délimitent la capsule nasale. A ces formations se superposent des os de membrane (prémaxillaires, maxillaires, nasaux, frontaux, vomers).

-----Les fosses nasales des Crocodiliens ont une architecture complexe. Le vestibule, en raison de l'allongement du massif facial, est un long canal horizontal dont l'extrémité antérieure est coudée verticalement par suite de la position supérieure des narines. Celles – ci sont pourvues d'un muscle constricteur (Brüner) et de formations sinuaires dont la turgescence assure l'occlusion du vestibule. La paroi latérale du tube vestibulaire est renflée en une saillie longitudinal, la préconque ou cornet antérieur. La chambre principale est occupée par un cornet principal ou conque qui peut être soit une crête saillante incurvée (Alligator), soit une lame bifurquée en deux portions concaves l'une vers l'autre (Crocodilus) ; sur son plancher s'ouvre l'orifice du conduit naso – pharyngien. L'espace antorbital est grand et sa paroi latéral présente également un renflement, le cornet postérieur ou postconque qui apparaît sous l'aspect d'une lame courbe unissant les parois dorsale et latérale de l'espace antorbital. Ces divers cornets isolent en partie la cavité principal nasale des cavités secondaires : à l'extrémité postérieure du cornet antérieur le récessus preconchalis ; entre les deux lames du cornet principal ou dans sa concavité le récessus cavi – conchalis ; à la partie postérieure de celui – ci le récessus extra – conchalis dans lequel pénètre en partie le cornet postérieure. La résorption partielle de ce dernier donne un récessus post – conchalis qui communique par un canal logé dans la paroi cartilagineuse de la capsule nasale, le sinus post turbinal avec le récessus extra – conchalis. Les glandes nasales sont représentées par une paire de glandes acineuses dorsales débouchant au voisinage des narines. L'épithélium olfactif tapisse les cornets principal et postérieur ainsi que le plafond de la chambre principal, le reste est recouvert par un épithélium non sensoriel.

L'organe de Jacobson

-----L'organe de Jacobson ou organe voméro – nsal est essentiellement constitué par une paire de récepteurs olfactifs dont le développement semblé lié à l'existence terrestre ; il régresse chez les Crocodiliens. Ces organes sont innervés par deux nerfs voméro – nasaux qui gagnent le bulbe olfactif accessoire en longeant ventralement le nerf olfactif.

-----Embryologiquement l'organe de Jacobson apparaît sous forme d'un épaississement de la paroi mésale du cavum olfactif, au cour du développement il s'isole peu à peu et se trouve inclus dans un double capsule cartilagineuse et osseuse. La première, incomplète dorsalement, est constituée par la lamina transversalis anterior, les cartilages ecto – choanal et paraseptal qui forment le plancher, les parois latérales résultent d'une extension de la lamina transversalis vers l'extérieur et du septum nasal en dedans. La capsule osseuse est formée par le septomaxillaire qui sépare l'organe de Jacobson du sac nasal, par le maxillaire et le vomer.

-----Chez les Crocodiliens, l'organe voméro – nasale n'est représenté que par une ébauche embryonnaire qui disparaît au cours du développement.

"

Traité de zoologie : 14.2 , Reptiles. Caractères généraux et anatomie de Grassé